• Site Anglais
  • Site Italien
Faire un don


Une soeur engagée auprès des migrants

« de ton amour Seigneur, la terre est pleine »

psaume 119,64

Le responsable des bénévoles, pendant mon premier rencontre d’embauche avec lui, m’a dit :

« Ici on vient avec un cœur accueillant et bienveillant et avec un esprit d’amitié vers tous. »

Le premier jour de bénévolat près de cet accueil de jour pour sans-abris et en précarité, de jeunes souriants, bienveillants et très fraternels m’ont accueilli et introduit dans les locaux. En particulier Samir a pris soin de moi : il m’a dit « je vois que tu es une bénévole nouvelle, si tu veux tu peux t’asseoir à côté de moi et je veux te chercher un café. Après il m’a expliqué le fonctionnement de SOS accueil. » Samir et les autres jeunes qui m’ont accueillie sont des migrants ou de jeunes hommes français actuellement en difficulté.

Chaque fois que je parle avec Nazer il partage avec moi l’œuf qui normalement il est en train de manger. Peut-être que le petit déjeuner qu’il reçoit sera son seul repas de sa journée mais pas question que je ne mange pas la moitié de son œuf avec lui.

Une fois j’étais fatiguée et Marc s’est inquiété pour moi et m’a poussée aller chez le médecin et Alvaro, un jeunes homme d’une île portugaise,, avec toujours des yeux plein de tristesse pour les soucis qui l’habite, m’a invité à me asseoir à côté de lui pour me faire reposer.

Christian, qui est sans foyer, sans travail et sans famille, très beau et très intéressant malgré sa légère maladie psychique, m’a touché particulièrement pour sa qualité d’écoute et d’attention, nonobstant son caractère fort et colérique. Une fois on a discuté une bonne heure et lui ne s’est jamais fatigué à me répéter ce qu’il venait de dire quand moi je ne le comprenais pas. Je suis italienne et très souvent je suis obligée de demander aux gens de répéter. La même chose s’est passée avec lui, et lui n’a jamais montré fatigue, agacement. Son attention et sa délicatesse envers moi, sa capacité de se faire « petit »  ont habité pour longtemps mon coeur. Avec tout ce qu’il a à porter de sa situation et de sa solitude, il est encore capable de donner toute sa patience et écoute.

Le responsable des bénévoles m’avait demandé un cœur accueillant vers les accueillis de l’association, mais mon expérience est plutôt que je me sens très bien accueillie par eux. Et je me demande toujours « mais ici, qui accueille qui ? ».

Les injustices comme les péchés personnels peuvent nous rendre pauvres de beaucoup de choses, mais rien peut nous rendre pauvre d’amour à donner.

Patrizia

mentions légales |  contact | ND Cenacle © Tous droits réservés