• Site Anglais
  • Site Italien
Faire un don


Une rencontre qui est aussi la nôtre.

images images  

Jean 1/35-39

35 Le lendemain encore, Jean se trouvait là avec deux de ses disciples.

36 Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »

37 Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.

38 Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »

39 Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

 

 

1ère piste : « Fixant son regard sur Jésus »

Avec cette attitude de Jean Baptiste nous avons déjà tout, tout de l’attitude spirituelle fondamentale. Ce que Dieu nous demande, c’est de fixer notre regard sur Jésus, ne pas le quitter des yeux, nous emplir de sa lumière.

A quel moment privilégié, il nous est donné de fixer notre regard sur lui ?

 

2ème piste : « Voici l’agneau de Dieu »

Jésus est l’Agneau.

En disant cela Jean-Baptiste, nous dit quelque chose d’essentiel sur l’identité de Jésus : l’agneau n’appartient pas à l’ordre des prédateurs !

C’est l’agneau pascal des juifs que l’on mange en mémoire de la libération.

Jésus est l’agneau qui se donne en nourriture pour que nos vies soient libérées.

Jésus est le Dieu vulnérable, remis en nos mains.

Et moi, à la place de Jean-Baptiste, qu’est-ce que je dirai pour désigner Jésus ?

 

3ème piste : « Les 2 disciples écoutèrent cette parole et suivirent Jésus »

Il nous est donné par ce verset les 2 attitudes fondamentales du disciple : écouter et suivre.

C’est une décision qui prend tout l’être : ma vie ordonnée à Jésus, orientée vers lui.

Ecouter et suivre, c’est une relation d’appartenance où on lie son destin à celui d’un autre.

Seul Jésus peut être suivi de cette manière-là, absolue, inconditionnelle, car lui seul est complètement fiable, lui seul a un amour pour nous d’une indéfectible fidélité.

Se demander : pour moi, quelles sont mes raisons de l’écouter et de le suivre ?

 

4ème piste : « Jésus se retournant »

C’est Jésus qui prend l’initiative de la rencontre en se retournant.

Au lieu de leur montrer son dos, il leur découvre son visage.

Il leur est ainsi donner de voir la lumière qu’est Jésus, de la voir face à face.

Dieu se donne à voir.

Il nous est bon de nous mettre dans cette scène :

Nous voyons la face de Jésus et nous sommes regardé-es par lui.

Echange de regard.

« Je l’avise et il m’avise » disait un des paroissiens du Curé d’Ars pour parler de son oraison.

Soyons en sa présence, sous son regard, ne voulant pas être ailleurs, car on y a trouvé le lieu de notre paix profonde.

 

5ème piste : « Que cherchez-vous ? »

Les questions de Jésus sont étonnantes. Elles nous disent Jésus comme éveilleur de désirs.

Il est comme une sage-femme qui aide à mettre au monde la vie.

Entendre cette question pour moi, dans l’aujourd’hui de ce que je suis et de ce que je vis. Qu’est-ce que je veux au plus profond de moi, qu’est-ce qui est vivant en moi et qui ne demande qu’à naître ? Un désir qui ne soit pas influencé de l’extérieur, mais celui profond, celui de vivre à plein.

 

6ème piste : « Où demeures-tu ?»

La question des disciples est l’expression d’un désir : où demeures-tu pour demeurer avec toi.

Sondez mon propre désir de demeurer avec le Christ.

Me demander quelle est la demeure de Jésus ?

C’est une question. Nous pouvons la faire nôtre et lui demander. Ecouter la réponse qui peut venir en nous.

Sa demeure, c’est notre propre cœur. Depuis notre baptême, nous sommes le temple de Dieu, le tabernacle de sa présence.

 

mentions légales |  contact | ND Cenacle © Tous droits réservés