• Site Anglais
  • Site Italien


Le sel des béatitudes

beatitudes beatitudes  

 

 Béatitudes en Mt 5. 1-13

Pourquoi commencer par le verset 13 du chapitre 5 de Mathieu et mettre à la suite les béatitudes ?

Pour mieux comprendre la signification du sel dont parle Jésus.

Le sel donne du goût aux aliments ; les béatitudes donnent goût à la vie.

De même que le sel est  nécessaire, de même les disciples ont dans le monde une fonction unique et irremplaçable, source de saveur, de sens. Leur existence est dotée de nouvelles bases celle des béatitudes.

Pour chacune de ses béatitudes, d’abord, regarder comment Jésus les a vécu.Faire mémoire des textes évangéliques qui nous le montre pauvre de cœur, doux, pleurant, assoifé de justice, miséricordieux, pur, artisan de paix. Il en a fait le sel de sa vie.

Prendre conscience que c’est parce que il l’a expérimenté comme chemin de vie, qu’il nous le propose.

1-Sel de la pauvreté du cœur

Nous sommes faits pour le bonheur. Le vrai bonheur qui est l’amitié avec Dieu, l’expérience d’un cœur à cœur avec lui.

C’est le vrai trésor et la vraie richesse. Cette amitié qui rend vraiment heureux, c’est le cadeau de Dieu.

Pour accueillir un cadeau, il faut des mains vides, un cœur de pauvre qui désire, qui attend, qui espère la seule vraie richesse qui est notre Dieu lui-même.

Rendre grâce pour l’amour gratuit de Dieu qui aime le premier sans exiger rien en retour, son l’amitié sans mérite de ma part, indépendamment de ce que je fais ou ne fais pas.

On n’a pas le pouvoir de le faire « changer d’avis » à notre sujet !

Quelle expérience ai-je d’une pauvreté qui source de richesse et de goût de vivre ?

Pauvreté qui est espace ouvert pour être rempli.

Faire mémoire de moment de ma vie où j’ai expérimenté cela

Sel de la douceur

Quand on est pauvre de cœur pour être riche de Dieu, on accepte mieux ses faiblesses, ses fragilités, on devient doux envers soi-même et envers les autres. Dieu nous traite avec douceur et ses manières deviennent les nôtres.

A qui cette douceur a-telle redonné goût de vivre ?

Sur quel point ai-je conscience que Dieu me prend avec douceur ?

Sel des larmes

Béatitude des larmes, larmes de celui qui se reconnaît aimer de Dieu et qui pleurent de l’aimer si peu en retour.

Larmes de la contrition du cœur.

« Pleurer de joie » : larmes de joie d’un bonheur humain après une longue attente…

Sont-elles venues un jour aux yeux de mon cœur ? Si non les demander comme une grâce insigne.

Sel de la justice

Faim et soif d’un monde juste, c’est à dire ajusté au projet de Dieu

Faim et soif que nos vies plaisent à Dieu parce que ajusté à son amour.

Mettre ce sel dans ma prière en priant pour tous ceux et celles qui luttent pour plus de justice

Prendre conscience de ce qui dans ma vie est ajusté au projet de Dieu, des choix que je fais qui vont dans le sens de la justice, combat pour la justice, la dignité humaine. Rendre grâce à Dieu.

Demander des forces neuves pour continuer.

Sel de la miséricorde

Heureusement qu’il y a la miséricorde de Dieu !

Dieu plus grand que notre cœur.

Dieu qui ne nous réduit pas à nos actes.

Dieu qui continue de nous aimer.

Dieu qui nous ouvre toujours un avenir.

Dieu patient qui ne désespère jamais de nous.

Me jeter dans les bras du Père et rester là à goûter la saveur de ses bras autant maternels que paternels qui me pressent contre son cœur

Sel de la pureté

Cœur pur et chaste qui renonce à se servir des autres, qui ne veut pas les posséder ni les dominer.

La chasteté est une attitude du cœur (faire la distinction avec la continence sexuelle). Etre chaste, c’est ne pas instrumentaliser l’autre à mon profit.

Le cœur pur nous ouvre le regard sur le mystère de Dieu, lui qui est pur amour de gratuité.

-Examiner les relations que j’ai (famille, amitié, travail, engagement) mes attitudes permettent-elles aux autres d’être libre ou font-elles pression sur eux ? Selon le cas, remercier ou demander pardon et l’aide de Dieu)

-Rester là sans vouloir autre chose que d’être là devant lui, pour lui.

Le laisser me purifier par le sel de sa Présence.

Etre pauvre, doux, pleurer devant tant d’amour de notre Dieu, avoir faim d’une vie ajustée à son projet, se livrer à sa miséricorde, purifier son cœur au contact du Cœur du Christ…

C’est se pacifier  et pacifier autour de soi, c’est être artisan de  paix dans notre monde, sel de la terre.

 

 

mentions légales |  contact | ND Cenacle © Tous droits réservés