• Site Anglais
  • Site Italien


Comme Dieu, contempler la ville...

En guise de préambule

Choisir un coin très habité de sa ville (une gare, un marché...) à partir duquel il sera facile de contempler le monde. Ca peut être aussi la photo d'une revue, d'un livre ou sur internet

Ecouter le début de la chanson de Cabrel, de «  Assis sur le rebord du monde »

vue sur Lyon vue sur Lyon  

Prendre place au coeur de ce que je vois, en regardant ceux qui m'entourent, prendre de la hauteur pour essayer de voir comme Dieu voit...


1ère piste : Regarder

Voilà la ville sous mes yeux, toutes ces personnes qui l’habitent.

C’est ce monde-là que Dieu rejoint en se faisant homme pour sauver chacun.

 

Je demande la grâce de me plonger dans le regard que Dieu porte sur notre monde, ce regard plein d’amour qui lui a donné le goût de se faire homme un jour, qui lui donne le goût d’être avec les hommes encore aujourd’hui.

 

Je contemple les personnes qui courent, qui marchent, qui s’arrêtent devant moi, celles qui s’embrassent, qui sont seules, en famille… les jeunes, les vieux, les enfants… des hommes et des femmes, des personnes qui semblent venir d’Europe, d’Asie, d’Amérique, d’Afrique …  des chrétiens, des musulmans, des juifs, des curieux, … ceux qui semblent tristes ou soucieux, d’autres qui rayonnent ou sont pensifs… des riches, des pauvres,… des gens en bonne santé, des personnes malades, handicapées…

 

Je contemple Dieu, Père-Fils-Esprit Saint qui dans son désir de Salut, d’Amour et de Vie pour tous, contemple toutes ces personnes et voit chacune d’elles en particulier.

Et je me laisse enseigner par ce que je vois.

 

2ème piste : Ecouter

J’entends les paroles de ces personnes… ce qu’elles disent de bon, ce qu’elles disent de mal…

Et j’écoute ce que se disent le Père et le Fils et le Saint Esprit, tout ce qu’ils désirent entreprendre pour cette humanité et comment ils décident de lui venir en aide en envoyant Jésus.

Et je me laisse enseigner par ce que j’entends.

 

3ème piste : Voir

Je regarde ce que font ces personnes : ce qu’elles font de bien, ce qu’elles font de mal… comment elles sont en relation avec les autres… celles qui prennent leur temps, celles qui semblent pressées…

Et je regarde ce que font le Père, le Fils et le Saint Esprit quand ils envoient l’ange Gabriel annoncer à Marie que le Fils va prendre chair en elle.

Et je me laisse enseigner par ce que je regarde.

 

 

Dernier temps : La Parole qui me rejoint

Je lis l'évangile de l'Annonciation en Lc 1,26-38 (cf. doc joint) 

En poursuivant le mouvement du plus large vers le plus particulier, comme Dieu qui voit d'abord l'ensemble de l'étendue de la terre avant de fixer son regard sur un village, une maison, une femme, Marie...et finalement sur moi.

 

Comment je laisse Dieu regarder les différents aspects de ma vie

  • Famille, amis et relations, vie affective, études, engagements, boulot, loisirs, vie spirituelle…
  • Je prends le temps de dire merci au Seigneur pour sa présence dans ces différents lieux où il habite avec moi, où il vient me rejoindre, m’accompagner, me soutenir…
  • Et je regarde plus en profondeur les personnes et tout ce qui favorise cette présence de Dieu avec moi, dans ces lieux-là.
  • Y a-t-il des lieux où je ne laisse pas Dieu entrer ? si oui, lesquels ? et pourquoi ?
  • Quel regard je porte, moi-même, sur ces aspects-là ?
  • Et pourtant, Dieu frappe à ma porte alors, qu’est-ce qui pourrait m’aider à le laisser entrer davantage ?

Je termine ce temps de méditation avec le Notre Père

 

 

Télécharger le fichier PDF "Lc 1,26-38" (205.9 Ko)
contenu du fichier
mentions légales |  contact | ND Cenacle © Tous droits réservés