• Site Anglais
  • Site Italien


Pèlérinage à Taizé
A Taizé avec les jeunes du diocèse de Cambrai

  Pâques est passée depuis quelques jours. Le téléphone sonne, c’est Christelle, qui me dit: « On a oublié de fixer le prochain rendez-vous avec les catéchumènes! Ça t’irait le 30 avril ?» 

 

Je regarde mon agenda et je réponds : « Désolée, je ne peux pas, je serai à Taizé! »
Depuis le début de l’année j’ai gardé libre la semaine du 28 avril au 4 mai pour pouvoir accompagner, avec d’autres, les jeunes qui participeraient au pèlerinage à Taizé, organisé par le Diocèse de Cambrai.
Maintenant que je suis rentrée, je ne regrette pas ce choix. 


La semaine vécue sur la colline avec les 93 jeunes du Diocèse, les presque 1500 autres (environ 400 Français, 500 Allemands, 500 Néerlandais et une centaine de jeunes d'un peu partout..) et avec la communauté de frères qui nous a accueillis, a été riche et dynamisante.


Je me suis laissé toucher par la prière commune qui donnait le rythme à nos journées. Trois fois par jour la grande église de la Réconciliation était pleine de jeunes assis sur la moquette qui chantaient, écoutaient, méditaient ; le tout dans un climat de silence impressionnant. Et les refrains, qui étaient répétés plusieurs fois à la suite, nous accompagnaient pendant toute la journée, comme un fond sonore tout au long de la semaine : il n’était pas rare d’entendre dans la queue pour le déjeuner ou pendant les services de nettoyage, s’élever des voix: « Bless the Lord my soul and bless his holy name ! ».


J’ai bien aimé les introductions bibliques animées par les frères. Leur visage lumineux et leur attitude paisible ont beaucoup parlé à plusieurs jeunes. Leurs paroles et leur sens de l’humour ont permis un partage sur la Parole de Dieu, plus ou moins facile et profond selon les connaissances linguistiques de chacun. Mais tout le monde a essayé de faire réussir les échanges, d’aller vers l’autre avec beaucoup de simplicité, et ainsi chacun a pu creuser la Parole de Dieu et vivre de belles rencontres internationales. 


A Taizé tout lieu et tout moment sont bons pour tisser des liens avec les autres pèlerins : les espaces communs, les salles ou les tentes où on s’assoit pour les repas et surtout Oyak, un petit café du village, toujours plein de jeunes qui, en grand simplicité, avec jeux et musique, font la fête, en particulier après la prière du soir.


La semaine a été riche aussi de temps vécus en Diocèse et des nouvelles amitiés qui se sont créées entre ces jeunes ou animateurs qui sont partis ensemble sans se connaître vraiment. Au début du pèlerinage chacun avait tiré un papier avec le nom d’une personne du groupe de Cambrai : c’était son filleul. Pendant la semaine il était chargé d’être son ange gardien, c’est-à-dire d’abord de le repérer, puis veiller sur lui, lui envoyer des petits mots dans une boite à lettre crée pour l’occasion, lui faire des petits cadeaux …. Le tout en restant anonyme ! Cette proposition a mis de l’ambiance et a aidé à tisser des liens au sein du groupe.


Nous avons proposé aussi des courtes rencontres quotidiennes, autour du goûter, pour échanger avec les jeunes sur la manière dont ils vivaient la semaine, sur leurs découvertes et leurs questions. Voilà quelques exemples de leurs interventions : « Pourquoi pendant les prières, on répète plusieurs fois le même chant ? » « Hier c’était super, on a eu des pâtes ! », « Ça y est, le silence pendant la prière me semble plus court ! » « Dans l’après-midi on a joué avec les allemands, ils connaissent des jeux super », « Je suis triste, mon ange gardien ne m’a pas encore écrit ». 


Toujours en diocèse nous avons aussi célébré une Eucharistie, préparée et animée par les jeunes et, vers la fin de la semaine nous avons vécu un temps de réflexion pour voir comment porter l’esprit de Taizé dans la vie de tous les jours.
Personnellement, une semaine après ce pèlerinage, Taizé continue autrement. Le livret des chants dans toutes les langues, que j’ai mis dans mon sac, m’aide à garder l’esprit de paix et de confiance de ce lieu. Une bougie reçue par les jeunes m’invite à prier pour eux, en particulier pour ceux qui m’ont fait part des leurs soucis et de leurs questions.


Les nouvelles demandes d’amitié sur facebook m’offrent un moyen pour continuer les échanges avec plusieurs pèlerins rencontrés pendant cette belle aventure !

 

 

Pour aller plus loin : 
La vie à Taizé http://vimeo.com/10430700
Site du Diocèse de Cambrai http://jeunes.cathocambrai.com/page-164555.html

 

 

 

mentions légales |  contact | ND Cenacle © Tous droits réservés